L’accordéon diatonique 

L’accordéon diatonique est un instrument de musique à clavier, utilisant des anches libres, excitées par un vent variable fourni par le soufflet actionné par le musicien. L’appellation accordéon diatonique est très souvent utilisée à tort pour désigner l’accordéon bi-sonore. Dans un accordéon bi-sonore, chaque touche produit deux notes différentes produites par deux anches montées sur un même sommier, suivant le sens d’action du soufflet (poussé ou tiré). Cet accordéon possède une organisation comparable à celle de l’harmonica diatonique, c’est-à-dire organisée suivant une ou plusieurs gammes diatoniques.

nickelharpa

  Le nyckelharpa est un instrument de musique traditionnel à cordes frottées d’origine suédoise. Instrument à cordes (“harpa” étant sans doute le terme générique pour ceux-ci) et à touches (“nyckel”), il fait partie de la famille des vièles. Les cordes mélodiques sont frottées à l’aide d’un archet incurvé comme un petit arc.  Le nyckelharpa a la particularité de posséder un clavier muni d’une cinquantaine de touches. Comme sur la vielle à roue, chaque touche dispose d’un sautereau (petite pièce de bois perpendiculaire à la touche) qui vient s’appuyer sur la corde pour en limiter la longueur vibrante. L’autre particularité du nyckelharpa est d’avoir des cordes sympathiques (12 sur les versions modernes). Ces cordes se trouvent en dessous des cordes mélodiques et n’entrent en vibration qu’en fonction des notes jouées, par résonnance (par “sympathie”). Ces cordes donnent au son du nyckelharpa une certaine “ampleur”, proche de la réverbération de certains lieux. Sa sonorité et les graves vibrations séduisent de plus en plus de musiciens « différents »,  est adapté à de nombreux répertoires : scandinave, bien sûr, mais aussi médiéval, baroque, classique ou  traditionnel. L’ instrument de Maroussia a été  fabriqué par Jean Claude Condi à Mirecourt

vielle à roue
la vielle à roue

La vielle est le seul instrument à cordes, et à clavier dont la roue sert d’archet. Il en existe sous de multiples formes (rondes, rectangulaires, plates.. Pour obtenir un premier son, il faut actionner la roue à l’aide de la poignée et de la manivelle, ce qui a pour effet de faire vibrer les cordes posées sur la roue. Si ce n’était que cela, la vielle-à-roue serait relativement simple. Mais cet instrument constitue un véritable orchestre. En plus des cordes, qui donnent la mélodie, s’ajoute la percussion ! Un battement se fait entendre quand, en tournant la manivelle, le musicien donne un coup sec. Pour l’accompagnement, iI y a deux cordes qui, en étant frottées, émettent un son continu.

accordéon chromatique

L’accordéon chromatique est un instrument à vent qui fonctionne par l’actionnement d’un soufflet. Contrairement à l’accordéon diatonique (système bi-sonore), une touche produit la même note en tirant ou en poussant le soufflet (système uni-sonore)1.
·        Main droite (MD) :
o   La main droite joue généralement la mélodie, mais permet également d’accompagner d’autres instruments solistes. Les claviers boutons comportent entre 3 et 5 rangées de notes structurées verticalement en tierces mineures et en secondes majeures et mineures dans les deux directions diagonales..
·        Main gauche (MG) :
o   La main gauche joue l’accompagnement (clavier de Basses Standard) ou une mélodie en contrepoint de la main droite (clavier de Basses chromatiques). le clavier dit de « basses chromatiques », clavier mélodique ou une fondamentale et des accords précomposés (figés)

cornemuse 16 pouces
Cornemuse 16 pouces

La cornemuse est constituée d’un réservoir étanche (souvent un sac en peau animale) dans lequel de l’air est insufflé soit par la bouche de l’instrumentiste soit par un soufflet (ce qui est plus rare). L’air contenu dans le réservoir s’échappe ensuite de manière continue vers les tuyaux de bois (ébène ou fruitier) souvent formés de segments emboîtés dont l’extrémité interne possède une anche simple ou double qui produit le son. Ces tuyaux sont, ou non, percés de trous de jeu qui, comme sur une flûte, sont fermés ou ouverts par les doigts ou par des clefs (plus rarement), afin de produire la mélodie. Quand ils sont percés de trous, on parle de “tuyaux mélodiques”, mais aussi de “tuyaux semi-mélodiques” selon leur rôle dans la production musicale. Un tuyau dépourvu de trou de jeu s’appelle “bourdon“, et il donne une note continue. Il y a souvent des décorations de passementerie.


Le saxophone alto est un instrument de musique à vent , de la famille des saxophones et des bois. Sa tonalité est en mi.

Il est utilisé aussi bien dans le classique ou le jazz, que dans la variété ou la musique contemporaine. Sa tessiture s’étend (notes jouées et non entendues) du si grave (sous la portée en clé de sol) au fa aigu (au-dessus de cette même portée). Toutefois, certains musiciens parviennent à atteindre des notes supérieures appelées suraiguës, pouvant ainsi gagner une octave, voire plus

hautbois

Le hautbois :
Terme générique, le hautbois est un instrument de musique à vent de la famille des bois, de perce conique et dont le son est créé par la vibration d’une anche double au passage du souffle. Son timbre peut être puissant et sonore ou doux et charmeur, clair et nasillard ou plein de rondeur et de chaleur. 

diverses percussions