Reugnes 2012

7 février 2012

Au Palou, « Mimile », fait revivre la tradition des Reugnes, depuis une trentaine d’années. Les Reugnes (les épines coupées l’hiver)  sont brûlées au rythme des farandoles et annoncent le début du printemps.

Chaque année, le public est là, accompagné de nombreux musiciens de diverses batteries fanfare, sans oublier quelques groupes de musiciens comme ceux de fromages et  Desserts,  amis de Mimile. Ce dernier offre terrine gaufres, beignets, cake vin chaud, café.

 

Un peu d’histoire:

reugnes2012

reugnes2012

Le premier dimanche du Carême était le dimanche des Brandons. Le soir, on allumait près des villages des grands feux d’épines et même des fagots ; on dansait des rondes autour des feux ; on enlevait et agitait en l’air les tisons enflammés ou brandons en chantant et poussant des cris de joie. Quand le feu avait cessé de donner de grandes flammes, les jeunes gens, pour montrer leur agilité, sautaient par dessus les tisons. Les jeunes filles elles-mêmes s’évertuaient à traverser le foyer pour être sûres de se marier dans l’année. C’était, comme les feux de la Saint-Jean, un reste des Bacchanales nocturnes antiques et des vieilles fêtes druidiques pendant lesquelles on allumait des feux sacrés, et parcourait les campagnes tenant à la main des torches, des tisons enflammés, pour écarter les mauvais génies et garantir les arbres des insectes nuisibles. On les agitait dans les champs et sous les arbres fruitiers pour avoir une récolte abondante de grains, de chanvre, de fruits. Dans certaines localités, comme à La Chapelle-Naude, on appelle encore ces feux les Reugnes et l’on chante en dansant autour : Reugnes, Reugnes, autant de pommes que de feuilles.

Comments are closed.

Previous Post
«